Dobeuliou sites Internet
Rechercher une structure

Théâtre à Eygalayes

» Toute l'actualité
« Retour

Qui a tué Hamlet ? par le Théâtre du Fenouillet

Projet des tréteaux du Fenouillet 2018   

 « Shakespeare est si grand que nous ne parviendrons sans doute jamais à lui rendre justice. »  T.S Eliot  

Qui a tué Hamlet ?  
D’après « Hamlet » de William Shakespeare traduction  F.V Hugo  Adaptation libre et mise en scène Judith Levasseur  
 



Annonce :  
Dans le château d’Elseneur tout n’est  plus que silence… au  sol  gisent  les corps du jeune Hamlet, de  la Reine sa mère, du Roi son oncle et  du   jeune Laërte.   Que s’est t’il donc  passé ? ?  L’œuvre d’un fou ?  Meurtre ou pas meurtre ?   Un homme est là dans l’ombre qui a tout vu,  unique survivant de cette tragédie.  Commence alors pour le spectateur une plongée abyssale dans  une  tragique affaire de meurtre et de vengeance, un labyrinthe d’énigmes où même les fantômes se mettent à parler…  

HAMLET 
Tragédie de la vengeance  

« Fragilité, ton nom est femme ! En un petit mois, avant d’avoir usé les souliers avec lesquels elle suivait le corps de mon pauvre père, comme Niobé tout en pleurs. , Eh quoi ! Elle, elle même ! Oh ciel ! Une bête qui n’a pas de réflexion, aurait gardé le deuil plus longtemps… »  Hamlet  

Résumé de la pièce :  Peu de temps après la mort mystérieuse du roi de Danemark, sa veuve la reine Gertrude se remarie avec Claudius, son frère. Le fils du roi défunt, le prince Hamlet vit très mal ce remariage. Des gardes rapportent à Horatio, ami et confident d’Hamlet, qu’ils ont aperçu sur les remparts un fantôme qui ressemble fort au roi mort.  La nuit suivante Hamlet se rend sur les remparts, accompagné d’Horatio et des gardes, le spectre du roi apparaît en effet et lui fait signe de le suivre.  Il lui révèle alors la terrible vérité : il a été assassiné par son propre frère Claudius qui lui a aussi ravi son épouse et sa couronne. Le spectre charge son fils Hamlet bouleversé de le venger. Le jeune Hamlet plonge alors dans un dilemme torturant, fait de renoncements, de désespoir et d’actions brutales.  Son comportement devient fantasque et imprévisible. Il inquiète et dérange son entourage qui le croit fou, chacun tente tour à tour de sonder les raisons d’un si brusque changement. Polonius tout d’abord en qualité de ministre, Ophélie ensuite, l’amour d’Hamlet et enfin le roi et la reine par l’intermédiaire de Rosencratz et Guildenstern (amis d’université du prince). Aucun d’eux ne va démasquer la raison de sa folie mais tous en mourront.  La pièce s’achève  par un duel qui se révèle être un véritable guet- apens imaginé par Claudius. En effet celui-ci pousse Laertes à venger la mort de son père et de sa sœur en provoquant Hamlet dans un duel truqué : l’épée qui doit toucher Hamlet est empoisonnée ainsi que la coupe dans laquelle il doit boire. Le lâche Claudius a tout pensé dans les moindres détails, pourtant tout ne se déroulera pas comme prévu… La reine boit la coupe et s’effondre. Laertes blesse Hamlet avec l’épée empoisonnée puis en ferraillant ils échangent leurs épées, Hamlet blesse à son tour Laertes qui se sachant perdu dévoile l’odieuse machination.  Alors, Hamlet accompli enfin   la vengeance réclamée par l’esprit de son père et tue Claudius. Horatio veut partager le sort de son ami, mais Hamlet mourant l’exhorte à vivre pour témoigner.   


« Carnage !...O fière mort ! Quel  festin prépares-tu dans ton antre éternel, que tu as, d’un seul coup abattu dans le sang tant de princes ? »  Fortinbras acte V   

Notes de mise en scène   
L’idée de départ est une sorte d’Hamlet en quatrième vitesse, en hommage au film noir américain afin de poser un parti pris clair : raconter l’histoire d’Hamlet comme un polar instinctif sombre et nerveux qui se passe de nos jours. Les grandes thématiques d’Hamlet sont toujours d’actualités. La trajectoire du récit se doit d’être efficace, baroque et fantastique.   
 Dès le départ on plonge le spectateur dans  une énigme, en commençant par la fin de la pièce. On ouvre sur  la  vision d’une scène de crime avec un seul rescapé. Que s’est-il donc passé ? Comment en est-on arrivé là ? La question est posée.  C’est à travers le kaléidoscope des scènes vu par le prisme d’Horatio que le spectateur se fera  peu à peu sa version de l’histoire.  Une musique originale rock sera créée pour le spectacle et jouée en direct. Elle participe de la trame du récit.   
 Une scène ronde en bois au centre, des gradins en demi-cercle, une petite estrade à cour (salon de musique d’Horatio).  En fond de scène les décors naturels des lieux où nous jouerons, on peut ainsi travailler sur une profondeur de champ pour des scènes plus fantastiques. En décor de simples chaises pliantes de camping et un fauteuil rouge pour le salon de musique.  Des costumes d’époque pour les scènes de comédie devant la cour.   

Le choix de la pièce :   
Chaque année le Théâtre du Fenouillet choisit un projet pour les tréteaux de l’été, Shakespeare était l’auteur choisi, il fallait trouver la pièce qui puisse s’adapter aux tréteaux et ses contraintes ainsi qu’à la troupe d’acteurs qui jouent ensemble depuis plusieurs années.   
 Dans Hamlet il y a tous les ingrédients d’un carton au box office ;  le surnaturel, l’amour, la vengeance, l’ambition, l’adultère, le pouvoir et la luxure, soit de l’action, du sang, du rire et des larmes.   Le défi ici est de monter la pièce pour un théâtre de Tréteaux, sans artifices dans un temps de  1H30 alors que la pièce dans son entier dure 5h.  C’est l’énergie, le jeu et l’engagement des acteurs qui est au cœur du projet. Mon choix a été motivé par la troupe des acteurs du Fenouillet, j’ai vu pour chacun le rôle qu’il pouvait tenir, mais aussi j’avais « Mon Hamlet » en la personne de Baptiste Relat.  Ancien élève de l’école de Saint Étienne, il  portera ce rôle avec passion, humour et rage sans aucun doute. La
rencontre  avec Niels Delannoy du groupe rock métal « Nordic’s yell » a été aussi importante, en effet créer une musique sur mesure, qui s’écrive en osmose avec la mise en scène  est un beau pari.  Les ingrédients pour une folle aventure sont donc réunis.    

La distribution :  
Claudius / roi de Danemark : Philippe Altier  
Hamlet/ prince de Danemark et neveu du roi actuel : Baptiste Relat  
Gertrude / reine de Danemark et mère de Hamlet : Agnès Maninet  
Le Spectre du père de Hamlet : André Geyré  
Polonius/ Chambellan : Alain Bauguil  
Horatio/ami d’Hamlet : Niels Delannoy  
Laertes/ fils de Polonius : Axel Van Exter   
Ophélie/ fille de Polonius : jeanne Courrier   
Les comédiens, Rosencrantz et Guildenstern : André Geyré, Axel Van Exter  et jeanne Courrier  
   

Eygalayes en Fêtes
le village 26560 Eygalayes
tel : +33 (0)4 75 28 41 73 +33 (0)6 42 80 26 40

» Infos structure
» Infos village
Retour haut de page ▲
Facebook Twitter Google Plus
Dobeuliou Création Internet Dobeuliou Création Internet